18 janvier 2020

CHATEAUX D' ALSACE : journal du 13 janvier 2020

  Le sait-on ? L'Alsace compte une centaine de châteaux en ruine hissés sur le flanc du massif vosgien, que l'on aperçoit depuis la plaine, dressant leur donjon écorné entre les cimes. Ils portent tous des noms germaniques sonores qui évoquent la pierre, le roc, le mont, le burg, l'époque dure des chevaliers et des serfs, la rivalité entre les fiefs, le rapt et le brigandage. On songe à quelque dessin à la plume de Victor Hugo, célébrant, sur fond d'obscurité, la survenue d'un chevalier d'aventure, ou d'un ménestrel errant de... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 janvier 2020

L'AIR DU LARGE : journal du 15 janvier 2020

  C'est un effet, sans doute, de la débilité de l'âge : on regarde plus volontiers en arrière comme si par là on pouvait freiner la fuite du temps. Mais il est bien agréable aussi d'évoquer les moments heureux, dont l'empreinte ne s'efface pas et qui, au soir de la vie, nous réconcilient avec nous-même. Il est infiniment précieux de parvenir, par delà les aléas de l'existence, à ce sentiment d'unité personnelle, que Goethe exprime si bien dans la fin du Faust :                  ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 janvier 2020

UNE VOCATION DE POESIE : journal du 14 janvier 2020

  Mon premier amour fut la poésie. C'était vers la fin des années de collège, où je découvrais tout ensemble Victor Hugo, les Trois Mousquetaires et Robinson Crusoë, trois phares dans le ciel morose de l'internat. Non que je fusse vraiment malheureux, il y avait de bons camarades, il y avait de bons moments, il y avait la superbe forêt et les promenades enchantées, mais j'étais exilé, taciturne, songe-creux. La seule échappée possible était la littérature. Les bons pères ne m'ont jamais molesté ou malmené, ils étaient plutôt... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2020

DE l 'IDENTIFICATION : journal du 7 janvier 2020

  Un homme est assis à ma gauche. Qui est-il ? Une voix résonne dans la conscience endormie du rêveur : " un pauvre petit professeur". Et je le vois bien, c'est évident : cet homme c'est moi.  Mais par un autre aspect, tout aussi nécessaire, dire "c'est moi" implique un dédoublement : celui dit être ceci ou cela établit involontairement une césure entre le sujet qui parle et l'image à laquelle il s'identifie, césure indépassable dans le cadre du langage. C'est le drame de toute identification qui croit saisir une identité... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 décembre 2019

Du DESIR ET DE L' OBLIGATION : journal du 27 décembre 2019

  Dans l'apprentissage culturel quelle est la part de l'obligation, et laquelle du désir ? Certains, tels Pascal ou Léonard, se jettent dans l'étude comme poussés par une soif cannibalique. D'autres rechignent à tout effort, préférant se prélasser au soleil ou courir la prétentaine. Je suis moi-même déchiré entre les deux tendances, mais l'obligation, je l'avoue, est la plus forte. J'aimerais savoir ne rien faire et m'y trouver bien. Mais je progresse un peu dans cette voie, et, bien souvent, écartant livres et cahiers, je me... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
04 décembre 2019

REVE à TROIS TEMPS : journal du 4 décembre 2019

  Homère, par la voix de Pénélope, distinguait déjà les rêves qui ne sont que pacotilles, de ceux qui expriment la vérité, il est vrai sur un mode problématique. Ceux-là se reconnaissent aisément à la puissance de l'affect qui les accompagne, au trouble qu'ils génèrent : encore faut il les accueillir et les travailler pour en dégager la signification. Si l'interprétation est juste il en résultera quelque modification sensible, si elle est fausse l'affaire sera sans conséquence. Ce qui importe c'est de créer une sorte de passage... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 novembre 2019

De la LONGEVITE : fantaisie

  La qualité de mon texte dépend de mon humeur, tantôt grave, tantôt légère et envolée. Et plus encore de la qualité de ma pipe du matin, que j'allume en préambule à mes vaticinations. Certains tabacs sont âcres et ne peuvent engendre que de l'âcre. J'aime les tabacs légers et parfumés, les seuls qui puissent convenir à une complexion de plus en plus délicate, ennemie des fragrances violentes. Le coeur aussi est fort délicat, il regimbe à l'effort, aux alcools puissants, aux mets trop lourds, à l'acidité et à la dureté. C'est... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 septembre 2019

RESTER VIVANT : journal du 16 septembre 2019

  S'il était possible au vieil homme que je suis d'invoquer la Moire, que dirais-je ? Je ne demanderais rien, sinon d'avoir un peu de temps, et de poursuivre dans les conditions où je suis, ne souhaitant ni fortune, ni aventure, rien de particulier si ce n'est de rester valide, l'esprit vif et gaillard, et rien de plus. Comme disait le poète:    Encore un peu de temps, ô Muses célestes,     Un peu de temps pour chanter la beauté,        Terre-et-ciel, et le sourire de la mer, ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 août 2019

DU VOYAGE INTERIEUR ; journal du 30 août 2019

  Parfois je me prends à rêver : si je n'avais été philosophe ou poète, qu'aurais-je bien pu choisir d'autre ? Une voix dit : j'aurais bien choisi la psychiatrie, ou la psychanalyse, d'ailleurs n'ai je pas commencé mes études en psychologie ? Une autre dit : archéologie, histoire ancienne, philologie classique. Mais à tout prendre tout cela fait un, sous un certain rapport. Mais j'ai toujours évité les spécialisations, qui permettent certes d'aller loin, mais se perdent volontiers dans le détail inutilisable. L'archéologue passe... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 juillet 2019

Du DANGER de l' ECRITURE : journal du 4 juillet 2019

  Il y a du danger dans l'écriture. Ramassant, disposant les mots selon l'humeur et le caprice, expérimentant une liberté sans frein, grisé par les fantaisies de l'imagination, les ouvertures infinies de la langue, il arrive qu'on oublie que ce ne sont que des mots. De la même manière, le temps d'un concert, on flotte dans les parages de l'infini, on pressent des univers de beauté et de félicité - on oublie que ce ne sont que des sons. L'instant d'après, dégrisé, on se retrouve tout penaud dans l'ordinaire. Rien n'a changé,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,