31 octobre 2019

La SIGNIFICATION d' HADES : Pyrrhon à Elis

  Hadès est le souverain d'en bas, le maître des enfers, le dieu redoutable et implacable de la mort. Par dérision on l'appelle Plouton, le riche, parce qu'il règne sur la multitude infinie des trépassés. Dans le monde grec il existe fort peu de sanctuaires qui lui soient consacrés. La ville d'Elis est une exception notable : la ville entretient un temple consacré au couple Hadès-Perséphone. On se demandera longtemps pourquoi Pyrrhon, qui professait l'abstention à l'égard de toutes les croyances, accepta le poste de grand... [Lire la suite]

28 octobre 2019

DU LIVRE INTROUVABLE

    Une librairie. Je demande à une dame si elle possède en rayon un livre qui s’intitule « Pyrrhon ». Oui, dit-elle, et elle me tend un grimoire poussiéreux sur lequel figure bien le nom de Pyrrhon. Je le feuillette rapidement, et je vois qu’en fait c’est un livre religieux farci de références christiques et patristiques. « Ce n’est pas ce que cherche, Madame » et je lui rends le livre. Mais alors je me demande quel pourrait bien être le livre que je cherche, sachant que Pyrrhon n’a rien écrit. Ce ne... [Lire la suite]
25 octobre 2019

SEVERITE d' HERACLITE

  Selon Diogène Laerce (IX, 5) Héraclite "ne fut le disciple de personne", mais il disait "avoir tout appris par lui-même". Son principal souci fut de se chercher lui-même, sa gloire d'avoir su se trouver. Remarquons d'abord qu'il n'est pas question ici d'une enquête psychologique au sens moderne : ce "je" qui se cherche et se trouve ne se distingue pas du Logos, de la raison immanente qui dirige toutes choses. Se découvrir soi-même signifierait dès lors se reconnaître capable de porter ce discours et de le manifester en... [Lire la suite]
24 octobre 2019

VERITE D' HERACLITE

  René Char écrivait, sur Héraclite : "Il savait que la vérité est noble et que l'image qui la révèle c'est la tragédie". Comment mieux dire ? La tragédie elle-même, telle qu'elle s'exprime dans le théâtre antique, et jusque dans les contorsions de l'histoire, n'est encore qu'une image. L'Antiquité nous présente Dionysos enfant, entouré de ses jouets divins, se contemplant au miroir : la multiplicité infinie, le mouvement éternel de toutes les formes de ce monde, la déchirure, la division, l'écartèlement, merveilleusement se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 octobre 2019

Du SAMSARA et de la connaissance

  « Sans fin concevable est ce cycle du samsâra, et le premier commencement des êtres errants, tournant en rond, enveloppés d’ignorance et liés par les empêchements de la soif ne peut être conçu ». Bouddha, Samyutta-nikaya. Le samsâra est la donnée de base, la réalité effective de l’existence, telle qu’elle se présente à l’observation : cycle interminable des douleurs déterminées par l’ignorance, la soif et la répulsion. On n’en saurait connaître l’origine ni la fin, tant que l’on se situe à l’intérieur même du... [Lire la suite]
22 octobre 2019

COMME FEUILLES... du mouvement et du temps

  Dans le trou il y a le sexe, qui ne remplit pas le trou, qui l'exalte. Le trou c'est le vide dans la structure, c'est par lui que se font les échanges. Le sexe est un opérateur. Le mouvement est éternel : ça entre et ça sort, sans début et sans fin. Rien ne commence, rien ne s'arrête, tout continue. La mort de l'un est la naissance de l'autre, à l'infini. Quelques-uns s'imaginent l'éternel retour du même. C'est une erreur de perception : le même se sépare de soi pour engendrer l'autre, qui ne revient jamais au même. ... [Lire la suite]

18 octobre 2019

De la SIGNIFICATION

    Fatigue chronique ou dépression larvée, je vois que souvent les mots glissent à la surface de la conscience, vague bruitage inconsistant, sans drainer la moindre représentation mentale. En termes techniques, la suite des signifiants (le versant sonore) se désolidarise du signifié (l’image mentale) pour acquérir une sorte d’autonomie monstrueuse. En principe le rapport du signifiant au signifié est nécessaire, bien qu’immotivé, conventionnel, et c’est ce rapport qui fait la nature spécifique du mot. Que serait un mot... [Lire la suite]
16 octobre 2019

Du DELIRE et de la MYTHOLOGIE

  La nature est une loterie. Tel qui vit en ascète meurt à trente ans, emporté par un cancer du pancréas. Tel autre mange comme quatre, boit comme un hussard, fume comme une cheminée, néglige toute prudence, récuse toute recommandation d'hygiène : le voilà qui enterre sa femme, son fils et son petit-fils, fêtant sans vergogne son centenaire. Les médecins font de beaux discours, mais au total que savent-ils ? Ce qui convient à l'un, ruine l'autre sans recours. Aussi se rabat-on sur la moyenne, qui fera loi, et qui ne convient à... [Lire la suite]
10 octobre 2019

LA POESIE EST L' ENFANT DE LA GRACE

  Le poète est un artisan de la langue : elle est sa demeure privée et publique, son temple de méditation, son lieu d'origine, sa source prolifique. C'est en elle que se construit sa véritable identité, et s'il voyage à l'étranger, ou dans les zones les plus obscures de son être, c'est elle encore qui lui offre son assise. Où qu'il aille c'est encore en elle qu'il voyage, c'est elle qui fait résonner l'impression pour la changer en poème. Tout cela ne va pas sans risques : on peut fort bien, si l'on n'y prend garde, se soûler... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 octobre 2019

HAIKU et TANKA : poésie de la sensation

  Le tanka est un poème de forme fixe, fort prisé dans la tradition poétique japonaise. Il comprend cinq vers impairs, respectivement de 5, 7, 5, 7 et 7 pieds, soit 31 pieds au total. Vers impairs, nombre de vers impair, nombre de pieds impair : c'est le règne de l'impair, si l'on met à part la somme des deux vers de 5 pieds. Le tanka est en quelque sorte un haïku prolongé. Remarquons que les trois premiers vers forment très précisément un haïku (5,7,5). Le haïku est incisif, direct : il saisit une sensation et la fait vibrer,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,