30 août 2019

DU VOYAGE INTERIEUR ; journal du 30 août 2019

  Parfois je me prends à rêver : si je n'avais été philosophe ou poète, qu'aurais-je bien pu choisir d'autre ? Une voix dit : j'aurais bien choisi la psychiatrie, ou la psychanalyse, d'ailleurs n'ai je pas commencé mes études en psychologie ? Une autre dit : archéologie, histoire ancienne, philologie classique. Mais à tout prendre tout cela fait un, sous un certain rapport. Mais j'ai toujours évité les spécialisations, qui permettent certes d'aller loin, mais se perdent volontiers dans le détail inutilisable. L'archéologue passe... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 août 2019

KATASTROPHE - EPISTROPHE : de l'éphémère

  Je reviens tout doucement dans les bocages ensoleillés de l'apparence. Epistrophè. Strophè c'est le tour. Dans le théâtre attique la strophe désigne ce fragment poétique chanté par le choeur qui fait le tour de l'orchestre. Et l'antistrophe le mouvement inverse, avec un nouveau fragment de texte.  Il est remarquable que l'action dans la tragédie conduise inexorablement à la catastrophe. Katastrophè c'est le retournement qui entraîne la ruine et le désastre. Voilà un peuple, les Grecs, qui a conçu le pire possible comme... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
28 août 2019

QUE PEUT UN CORPS ?

  Un saut, un redressement d'équilibriste, disais-je. Je pourrais dire aussi : athlétique. "Nous ne savons pas ce que peut un corps" mais nous voyons d'expérience qu'il peut beaucoup, et que dans certaines situations extrêmes, quand tout semble perdu, c'est bien le corps qui nous sauve. Encore faut-il bien se garder de concevoir le corps à la manière de l'anatomiste et du physiologiste, qui ramènent tout l'édifice somatique à des mécanismes, à la fois très simples et très sophistiqués. Par corps j'entendrai plutôt un réseau... [Lire la suite]
27 août 2019

"LE TEMPS RAMENE LES PLAISIRS"

             "Sur les ailes du temps la tristesse s'envole                      Le temps ramène les plaisirs". Sagement La Fontaine signale l'action ambivalente du temps, qui détruit tout à terme, et ne cesse de créer de la nouveauté. Mais cette nouveauté n'aura de charme qu'à la faveur du plaisir. L'endeuillé n'a pas de plaisir - on parle, en langage psychiatrique, d'anhédonie ou d'anaphrodisie - parce que l'objet aimé, et perdu, monopolise... [Lire la suite]
26 août 2019

PASSAGERETE : Sous le pont Mirabeau

  Passagèreté ! Voici un terme un peu spécieux, mais expressif. Tout le monde comprend instantanément ce qu'il signifie. Mais on ne voit pas d'emblée son extension maximale. Chacun est un passager sur la barque de la vie, mais la vie elle-même est passagère, et toute chose vivante est passage. Passagèreté exprime le caractère propre de ce qui passe, qui ne se voit guère au moment de la perception, et qui pour apparaître, demande la comparaison entre ce qui apparaissait hier et ce qui apparaît aujourd'hui. Ces rides sur le... [Lire la suite]
23 août 2019

DE LA NAISSANCE PSYCHIQUE II

                                                II   "Mais enfin, direz-vous, qu'est ce que cela change ? Vous avez découvert, expérimenté la présence insistante de ce trou, vous le placez comme une énigme silencieuse au coeur de votre psyché, vous observez en vous-même et en toute chose l'impermanence et la finité - eh quoi, cela vous rend-il heureux ? Votre vie concrète, quotidienne, en est-elle vraiment... [Lire la suite]

22 août 2019

DE LA NAISSANCE PSYCHIQUE

  Selon une légende ancienne Lao Tseu aurait passé quatre-vingt dix ans dans le ventre de la mère avant de paraître au monde, armé de la plus haute sagesse. Il est vrai que Lao c'est le Vieux. Lao est né vieux, ce qui représente une remarquable performance biologique ! Est-ce à dire qu'il faut attendre 90 ans pour entrer enfin dans les parages de la sagesse ? On peut interpréter les choses d'une autre manière encore : l'idéal, pour parcourir la sphère entière de l'existence, c'est de vivre deux fois, la première dans l'illusion,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 août 2019

SIGNIFICATION DU BLANC

  J'ai été bien étonné lorsque le professeur de sciences physiques nous enseigna que le blanc est la somme des couleurs. Cette proposition m'apparut incompréhensible, voire choquante, et il fallut me mettre le nez sur le tourbillon, où effectivement la gamme entière des couleurs, par le mouvement, se réduisait enfin à une surface blanche, uniment blanche. Le blanc serait l'effet du mouvement ! Mais l'écrivain pris dans l'angoisse de la page blanche expérimente tout autre chose, l'absence désespérante des idées et des images, le... [Lire la suite]
20 août 2019

SONATINES d' ETE : poème

                      SONATINES                               I                   Il regarde tomber la pluie                 Le vieil homme sur le seuil                 Les pensées qui s'élèvent en son coeur                 Sont toutes... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 août 2019

REVES de TROUS

  Eté sombre. Le seul bénéfice de mes pérégrinations moroses consistera en un florilège étonnant de rêves nocturnes qui tournent inlassablement autour d'un foyer obscur, impossible à dire. Une sorte de danse échevelée qui fait signe, qui désigne un lieu, à la manière d'Héraclite, sans livrer le secret. " Le dieu qui est à Delphes...". C'est la logique propre du rêve : il dit sans dire, il escamote, il déplace les contours, il annonce de belles trouvailles, et puis il vous laisse, pantelant, déçu, sur le rivage.  De nuit en... [Lire la suite]