23 juillet 2019

La vie éternelle : Mika Waltari

  Mika Waltari écrit dans "Jamais de lendemain", page 31 (C'est le personnage central du roman qui parle) : "Il n'y avait pas de concept plus terrifiant que celui de la vie éternelle, si l'on se donnait la peine d'y réfléchir vraiment". A méditer !

18 juillet 2019

BOUCLER LA BOUCLE : le savoir et la borne

  Boucler la boucle c'est parcourir toutes les étapes d'un cursus nécessaire en ramassant autant que possible tous les éléments hétéroclites du conscient et de l'inconscient dans un savoir - voilà qui j'étais sans le savoir, voici qui je suis de le savoir. Le patient s'adresse à l'analyste, et se confie, en fonction d'une conviction : l'autre est supposé savoir, et spécialement, savoir qui je suis. Illusion nécessaire et féconde qui favorise le transfert et la recherche, mais illusion cependant, qu'il faut dénouer à la fin. "Il... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 juillet 2019

TERRIBLE LA PAROLE DU DIEU : pseudo-Héraclite

  Je me prends à rêver. Imaginez que sous les fondements du temple d'Artemis à Ephèse on mette à jour une tablette de pierre avec l'inscription : ainos tou theou ainos, "terrible la parole du dieu" - n'en déduirait-on pas, dans l'enthousiasme, que c'est une citation d'Héraclite, perdue depuis des siècles et enfin retrouvée ? Pour plusieurs raisons : le lieu (c'est ici qu'Héraclite a offert son livre à la déesse), le contexte culturel (l'oracle de Delphes), l'intention philosophique, le style extrêmement ramassé, et surtout le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 juillet 2019

APOLOGIE du RETOUR : Lao-Tseu

     "L'homme ordinaire augmente tous les jours    Le sage diminue tous les jours". D'une certaine manière, contrairement à tous les poncifs en usage, il s'agit bien de décroître pour revenir à une sorte de disposition native, antérieure à toutes les idées, à tout vouloir d'être ou de paraître, consommant une manière très spéciale de désubjectivation, voire d'indifférence universelle. Une telle entreprise ne trouvera nulle part, dans ce monde, approbation ou compréhension, tant elle heurte le sens commun,... [Lire la suite]
08 juillet 2019

DISSOLUTION

  Philosopher c'est mener le travail de dissolution jusqu'à l'extrême simplicité, à deux doigts du silence. C'était le point d'arrivée de Pyrrhon. Après sa boucle gigantesque par les déserts d'Asie, retour à Elis, coïncidence du départ et de l'arrivée : dorénavant aucune boucle n'est plus nécessaire.  En chemin il a tout expérimenté, tout essayé, tout laissé, tout oublié.  Il lui suffit de se tenir à l'orée du monde, et du temps, auprès de la bouche fumante d'Hadès. Lao-Tseu disait, peut-être plus justement :... [Lire la suite]
04 juillet 2019

QUI ES-TU ? - Bodidharma

  Qui lirait attentivement les pages de ma rubrique "journal" en saurait sur moi à peu près autant que moi, c'est à dire : rien. Demandez à quelqu'un : Qui es-tu ? C'est le mettre à la torture. Il pourra retourner la question pendant mille ans (mille kalpa diraient les maîtres du Chan) qu'il n'obtiendrait rien de plus qu'une solide migraine. Là- dessus l'animal, et déjà l'humble compagnon du logis, le chien-oreilles-dressées, le chat au regard oblique, ou l'âne si vous avez un âne, l'animal quel qu'il soit, il est ce qu'il est,... [Lire la suite]
04 juillet 2019

Du DANGER de l' ECRITURE : journal du 4 juillet 2019

  Il y a du danger dans l'écriture. Ramassant, disposant les mots selon l'humeur et le caprice, expérimentant une liberté sans frein, grisé par les fantaisies de l'imagination, les ouvertures infinies de la langue, il arrive qu'on oublie que ce ne sont que des mots. De la même manière, le temps d'un concert, on flotte dans les parages de l'infini, on pressent des univers de beauté et de félicité - on oublie que ce ne sont que des sons. L'instant d'après, dégrisé, on se retrouve tout penaud dans l'ordinaire. Rien n'a changé,... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 juillet 2019

PALEONTOLOGIE II : le temps immense

  Et voici quelques prolongements philosophiques. Je considère qu'il est de la première importance d'acquérir une vue large, qui embrasse l'histoire et la préhistoire, pour éviter, autant qu'il est possible, de ne juger des hommes et des choses que selon l'étroite perspective du présent, ou de quelques malheureuses décennies récentes. Il est navrant que sous couleur d'histoire on rabâche interminablement, dans nos lycées, les conflits militaires du XXème siècle, oubliant la modernité, le classicisme, le baroque, la Renaissance,... [Lire la suite]
01 juillet 2019

PALEONTOLOGIE : HOMO UN

  Les paléontologues ont récemment exhibé quelques ossements qui dormaient depuis cent quatre vingt quinze mille ans dans les anfractuosités d'un désert d'Ethiopie. Après analyse il fallut se rendre à l'évidence : c'était bien un représentant de l'espèce Homo Sapiens, mieux encore, le plus ancien squelette Sapiens jamais découvert. Il fallait donc revoir toutes nos classifications : Homo Sapiens est apparu bien plus tôt, et donc notre espèce a vraisemblablement cohabité avec d'autres espèces Homo, comme Neanderthal, encore que... [Lire la suite]