28 juin 2019

LE TROU BLANC - troublant !

  Nous ne pouvons comprendre les débuts de rien. L'origine à jamais est voilée - et volée, du même coup, à l'intellect, qui bute sur l'impossible. Scène primitive à tous les étages, scène sans spectateur, chambre obscure. Bien sûr cela fait fantasmer à l'infini, d'autant que ces constructions mentales tournent à vide, se nourrissent indéfiniment de leur échec. Cela fait des épopées héroïques (la quête du Graal, le voyage aux Enfers, la rose mystique etc), des romans, des autobioraphies, des poèmes, des  philosophies. On... [Lire la suite]

27 juin 2019

DEUX ENIGMES : LA VIE ET LA CONSCIENCE

  Ce qui ne cesse de dérouter l'intelligence c'est le surgissement aléatoire, imprévisible, qui fait événement. L'intelligence est à l'aise dans ce qui est déjà là, que l'on peut soumettre à l'observation, ranger dans des catégories, expliquer par des lois. L'intelligence peut anticiper ce qui se répète, éventuellement inventer de nouvelles combinaisons avec de l'ancien, mais non prévoir la survenue d'un phénomène absolument nouveau.  Des millions d'espèces différentes sont apparues au cours du temps : nous pouvons... [Lire la suite]
26 juin 2019

La JOIE en RE MINEUR

  Je distinguerai volontiers : la joie en sol majeur, la joie en ré mineur. Deux régimes très différents. La première, enthousiaste et impériale, pompes, trompettes et buccins, vient saluer les hauts faits du Prince, comme chez Purcell, "to celebrate, to celebrate this triomphant day". Et bien sûr, plus encore, les apothéoses, les victoires du dieu sur les puissances infernales, noêl, noêl, gloria, gloria et Te deum ! Déjà, émerveillé, le croyant voit se réaliser le miracle, la parousie tant espérée et toujours manquée, la... [Lire la suite]
25 juin 2019

DE l' HUMEUR et des HUMEURS : le pseudo Aristote

  L'humeur est une disposition affective globale qui conditionne la perception et l'image de soi et du monde. On ne choisit pas son humeur, elle vient, se transforme et passe, laissant la place à une autre, tout aussi imprévisible et capricieuse. Ce qui signale notre dépendance psychique à l'égard de mystérieuses forces internes dont le régime nous échappe, et souvent nous irrite. Chez certains elle est une puissance souveraine que rien ne peut combattre ou modifier. Chez d'autres, bien que présente, elle laisse la place à... [Lire la suite]
24 juin 2019

HASARD, TRAGIQUE, REEL : Hommage à Clément Rosset

  Je sais tout ce que dois à Clément Rosset. De toute son oeuvre, que j'ai lue à peu près intégralement, c'est "La logique du pire" qui m'a marqué le plus durablement. Ce livre fut un coup de tonnerre qui m'ébranla jusqu'au fondement. Il renversait nombre d'idées familières, acceptées jusque là comme évidentes, et ouvrait un gouffre dans ma sensibilité, que rien depuis n'a jamais comblé. Je m'en suis si profondément imprégné que je ne sais pas, à cette heure, ce qui vient de lui et ce qui m'appartient en propre, si toutefois je... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 juin 2019

Du REEL dans l' EPICURISME

  Mettre au premier plan le réel. Voilà ma formule. A partir de là on peut réinterpréter diverses philosophies anciennes et modernes, en interrogeant la place, évidente ou cachée, qu'y occupe le réel. Je prendrai l'exemple de l'épicurisme. Epicure construit une admirable architecture où la canonique, la physique et l'éthique s'organisent autour d'une question centrale : qu'est ce qui importe vraiment à qui veut se donner les conditions et les moyens de la félicité ? On a pu dire que cette philosophie est une tentative réussie... [Lire la suite]

19 juin 2019

QU' APPELLE-T-ON REALITE ?

  Ce que nous appelons communément "réalité" c'est le monde tel qu'il se présente à nous par la médiation des sens, mais aussi de la mémoire et des schèmes perceptifs et intellectuels que nous avons intégrés et organisés tout au long de notre vie. On peut soutenir que c'est une image, en donnant à ce terme une extension maximale, ou, plus techniquement, un complexe sensitivo-perceptif largement conditionné par le langage et les représentations communément reçues dans la culture où nous baignons. Pour parler grec c'est un kosmos... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
18 juin 2019

PRIMAUTE DU REEL (2) : DEMOCRITE

  Mon désir, mon projet, c'est poser les bases d'une philosophie du réel. Pas si banal qu'il apparaît au premier abord. Quelques-uns, une minorité, s'y sont efforcés. Il faut dire que la chose est extrêmement difficile. Il y faut une sorte de retournement extra-ordinaire, car l'ordinaire c'est la représentation : l'image d'abord, puis la pensée symbolique, puis la rationalité - y compris la science. Le problème est clairement posé par Démocrite : " La couleur est par convention, par convention le doux, par convention l'amer, et... [Lire la suite]
17 juin 2019

PRIMAUTE DU REEL : réel, symbolique,imaginaire

  De Lacan on retiendra surtout, en sus de quelques formules saillantes ("il n'y a pas de rapport sexuel" ou "La femme n'existe pas" etc), la distinction fort utile des trois registres, le symbolique, l'imaginaire et le réel (SIR). Dans la première époque - structuraliste - Lacan privilégie le symbolique pour mettre en évidence le rôle des déterminations de l'inconscient. L'attention se porte sur les effets de langage. Comment le sujet, pris dans les rêts des signifiants qui vienent de l'Autre, peut-il s'y retrouver dans sa... [Lire la suite]
14 juin 2019

Le CHOIX d' ULYSSE : du désir difficile

  La nymphe Calypso avait sauvé et recueilli Ulysse après son naufrage. Elle, l'Immortelle, pour le garder, lui offre "de le rendre immortel et de le garder toujours jeune". Mais Ulysse n'est pas heureux :                                          "il était assis sur la grève,     Les yeux tout embués et consumant la douce vie     A pleurer son retour". La situation aurait pu durer éternellement si Zeus... [Lire la suite]