31 décembre 2018

Du CHEMIN de VIE

  "Par voie et par chemin" - rien ne distingue sérieusement ces deux termes, et pour définir l'un on fait appel à l'autre. A quoi on peut ajouter encore : sentier, route - au moins quatre termes à peu près superposables. La nuance viendra du contexte ou de l'usage. On dira : le chemin de vie, et non pas la route de vie, ou la voie de vie. Si bien qu'à vouloir réfléchir sur l'un ou l'autre on introduira une différence, injustifiée selon la définition, mais légitimée par le travail différentiel de la réflexion. Le chemin de vie... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 13:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 décembre 2018

L' ECOLE d' APHILOSOPHIE et le JARDIN

  Récemment mon fils me demande : "Si tu pouvais choisir librement, à quelle période de l'histoire aimerais-tu vivre ?" Assez sottement je réponds : "J'aurais beaucoup apprécié de voyager avec Anaxarque et Pyrrhon, lors de l'expédition d'Alexandre !" Diable, me suis-je dit aussitôt, quelle prétention ! A voir mon état présent, ma fatigue chronique, à soupeser ma décrépitude, à sentir les impératives nécessités du repos, le goût immodéré pour la sieste et la position horizontale, je ferais un bien pitoyable voyageur, et un... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 décembre 2018

La VOIE et le CHEMIN : à FREDERIC

  Petite bafouille pour Frédéric.   Au petit matin, dans ces plages douillettes où la conscience flotte entre sommeil et réveil, j'eus la chance - une fois n'est pas coutume - de rêver que l'ami Frédéric venait, à la suite d'une causerie que je tenais sur "la voie et le chemin", au devant de moi pour me serrer la main. Ma foi, je me suis fait plaisir, par cette petite mise en scène, convoquant une sorte d'approbation silencieuse : mon propos devait avoir quelque valeur, après tout. J'essaie de dénouer le fil du rêve, et... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 décembre 2018

MELANCHOLIA IV : de la connaissance mélancolique

  Thomas Mann, qui connaissait bien l'oeuvre de Freud, a déclaré que la psychanalyse est "une connaissance mélancolique". Que faut-il entendre par là ? On ne saurait se contenter de l'idée trop facile que la psychanalyse serait triste ou engendrerait une vision triste de l'existence. Une des qualités majeures que depuis toujours on reconnaît au mélancolique c'est la lucidité, la perspicacité : en voilà un qui ne s'en laisse pas compter, qui voit en toute chose ce que les autres n'y voient pas, qui décèle dans le jeu des passions... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 décembre 2018

MELANCOLIA III : HIPPOCRATE et DEMOCRITE

  Une autre source importante pour la constitution d'un discours sur la mélancolie sera le délicieux petit roman par lettres intitulé "Sur le rire et la folie", attribué à Hippocrate, mais sans doute de rédaction plus tardive. Les habitants d'Abdère, craignant pour la santé mentale de Démocrite "qui rit de tout et de tous", ne respecte rien et semble possédé par quelque démon malfaisant, font appel à Hippocrate pour qu'il délivre un diagnostic ad hoc. Avant de statuer, en artisan avisé, Hippocrate s'informe. Il ne croit pas... [Lire la suite]
19 décembre 2018

MELANCHOLIA II : de l'excès et de l'exception

  Voilà deux jours que je suis titillé par une question qui m'est venue au décours de ma relecture du Traité d'Aristote "L'homme de génie et la mélancolie" et du brillant commentaire qu'en donne Jackie Pigeaud (ed.Rivages). C'est l'idée qui apparaît en sourdine, discrète mais insistante, d'un surplus, d'un excès, d'une ex-ception par rapport au régime ordinaire, "normal" de la vie psychique. Le traité invoque l'action de la bile noire, considérée tantôt comme un fait de nature qui détermine un tempérament (le tempérament... [Lire la suite]

17 décembre 2018

MELANCHOLIA : la bile noire

  Le petit traité attribué à Aristote "L'homme de génie et la mélancolie" a connu à travers les siècles un immense succès. Il servit longtemps de référence aux médecins et aux aliénistes pour tenter de comprendre cette étrange pathologie que depuis lors on nomme mélancolie, la bile noire. L'auteur du traité considère positivement que cette affection est déterminée par des causes physiologiques, rompant avec d'anciennes traditions qui invoquaient l'action des dieux ou quelque dérangement mentaL S'il y a dérangement mental c'est à... [Lire la suite]
14 décembre 2018

Des LIVRES et de la VOIE

  Ce matin, considérant depuis le couloir mon bureau ouvert à la lumière, je me dis : le bonheur c'est ça ! Mon bureau est plus qu'un bureau, c'est une bibliothèque, une salle de méditation, un fumoir, un jardin pour recevoir des amis, pour boire, deviser, réfléchir, rire et philosopher. C'est la devise d'Epicure : il faut tout ensemble rire et philosopher - et surtout "sum-philosophein", philosopher ensemble. Mais d'abord ce lieu enchanté est mon jardin intime, où fleurissent mes roses et mes épines. J'y convie de nombreux... [Lire la suite]
13 décembre 2018

GAME OF THRONES : une bonne nouvelle

  Entre autres activités hautement culturelles je me plais à visionner méthodiquement la série "Games of Trones" dont on aurait grand tort de méconnaître la portée philosophique. On y trouvera d'étincelants dialogues sur la nature du pouvoir, l'art de duper les hommes et de les conduire à la crainte, à l'aveuglement volontaire et à la servitude, de savoureuses saillies sur la stupidité, le fanatisme, la croyance aveugle, il est vrai dans un contexte d'une épouvantable cruauté. Rarement l'horreur insigne de la condition humaine... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:47 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 décembre 2018

NOTE du 11 décembre 2018

  Quelque lecteur s'étonnera peut-être que dans la confusion actuelle je puisse tranquillement continuer à étudier Héraclite ou Pyrrhon, comme si rien ne se passait dans le pays et dans le monde. Je me suis donné pour règle de m'abstenir, en dépit de la démangeaison qui me prend à de certains moments, à voir la détresse publique, l'injustice et l'incurie générale. A cela deux raisons : la première est que je n'ai aucune qualité particulière à faire valoir et que mon opinion ne vaut ni plus ni moins que celle du premier venu.... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,