31 octobre 2018

L'IDEE de la PHILOTHERAPIE

  La philothérapie, si elle existait, serait l'application de la philosophie au traitement des affections psychiques. On se demandera si une telle pratique est possible, et si elle peut être efficace L'idée d'une philothérapie est fort ancienne. Elle est exposée clairement dans la plupart des philosophies hellénistiques (kunisme, stoïcisme, épicurisme, pyrrhonisme) avec évidemment d'importantes variations. L'exposé le plus complet, le plus universel, le plus ambitieux, est l'oeuvre d'un certain Diogène d'Oenanda, disciple... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2018

De l'usage des PSYCHOTROPES

  Il est bien connu que la France détient le record de consommation de psychotropes. Voilà un fait sociologique intéressant. Je vois au moins trois explications possibles. Les Français sont plus malades que les autres. Les médecins prescrivent trop facilement ce type de médicaments. Ou alors les Français bénéficient d'une meilleure qualité de soins. Je laisse le lecteur choisir l'explication qui lui convient. La question de fond est plutôt : peut-on considérer cette classe de médicaments de la même manière que les autres ?... [Lire la suite]
29 octobre 2018

Le NU, le RIEN, le REEL : sérénité pyrrhonienne

  Je me suis efforcé de suivre la pensée de Pyrrhon jusqu'aux ultimes implications, car, profondément, cette démarche était devenue la mienne. Je m'aperçois qu'il est impossible d'aller plus loin si l'on ne veut pas ruiner l'entendement. Mais il faut dire que Pyrrhon ne s'attaque jamais à l'instinct vital, et qu'à tout prendre, si on y réfléchit sérieusement, il viserait plutôt à le libérer, rendant à chacun son droit fondamental à choisir selon ses convenances, débarrassé des opinions creuses et du poids de la tradition : si... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 octobre 2018

FRISSON du MATIN : fantaisie

  La nuit a tout emporté, tout balayé. Le matin me saisit, neuf, impromptu. C'est le miracle du matin, nouveau matin du monde... Philosopher c'est oublier le tout de hier, plutôt : accueillir le jour nouveau qui fait qu'il n'existe plus rien de hier. Se tenir à l'origine. Chaque matin c'est l'origine : à l'orée, aux rivages de la lumière. La sensation emporte tout : Héraklès aux écuries d'Augias. Il y a ceux qui veulent compiler, amasser, bâtir un système. De jour en jour, de nuit en nuit, ils comptabilisent. Ce sont les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 octobre 2018

Le DIRE et le DIT

  Dire c'est entrer dans la langue pour signifier une impression, une image mentale, une idée. Mesurons l'écart insondable qui sépare le vécu, l'imaginé, le pensé de son expression verbale. C'est un changement de plan - une métaphorisation - qui entraîne à la fois une déperdition et un gain. Déperdition du côté de l'impression dont la richesse, la nouveauté et l'intensité ne se peuvent dire correctement : les mots manquent toujours à faire sentir le senti. Et gain sur le versant de la communication : ce qui était purement... [Lire la suite]
24 octobre 2018

PARADOXE du DIRE

    Le matin quelquefois m'apporte ses chances et ses incertitudes. C'est presque plus que je n'en peux supporter. Un vide saisissant, comme si le vide avait émigré à la surface des choses. J'en suis presque tétanisé, comme figé dans la mutité. Je mesure combien les mots et tout l'arsenal de la pensée nous écartent de la sensation vraie : j'en titube presque. Est-il encore bien nécessaire d'écrire ? Je comprends mieux pourquoi Pyrrhon n'a rien écrit, ni Bouddha. Sans doute ont-ils voulu éviter de figer quoi que ce soit :... [Lire la suite]

23 octobre 2018

De la DEPRISE

  Il n'est pas bon de lire trop de livres. La culture philosophique a aussi ses inconvénients et ses dangers. On pense trop, on se perd dans les subtilités de la langue. On finit par croire que la vérité est dans la langue, alors que la langue n'est qu'un système conventionnel destiné à l'échange. Si l'on n'y prend garde le piège se referme sur nous, et alors nous devenons des bavards et des prétentieux. Il faut sans cesse revenir à l'originaire. Mais si je pense : "il faut revenir à l'originaire" je fais de l'originaire un... [Lire la suite]
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE : POESIE I

  BLANCHEUR MUETTE ,     à mes ami(e)s poètes, lectrices et lecteurs de poésie! Qu'ils soient remerciés ici de leur soutien er de leur amitié.     GUY  AMEDE  KARL         BLANCHEUR   MUETTE   poèmes                                                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE (fin du Livre1)

                                                                                                                            ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 octobre 2018

BLANCHEUR MUETTE - Livre II

  LIVRE DEUX     HEPHAISTOS   1     Mais par le trou passe le vent du monde Impénitent Tumultueux, tourbillonnaire Le corps s’en va en tous petits morceaux Aux quatre vents Tourbillonnant dans la lumière   Il ne faut rien garder Laissons passer laissons courir laissons flotter S’évanouir Notre pauvre mémoire   L’extase En un seul mouvement solaire Abolit, réunit Le vivre et le mourir     2    L’utérus maternel Long tunnel obscur Pas de lumière ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,