Dans la fumée de ma pipe

    Tout l'univers s'irréalise

    Comme un rêve de crocodile

 

    Depuis des millénaires

    J'attends, tapi au fond du Nil

    La gloire de l'Année Solaire

   

    Je vois passer au fil de l'eau

    Barges de bois et jarres d'huile

    Pauvres raffiots rien de nouveau

 

    Parfois un cadavre descend

    Bouche cousue sur le néant

 

    Et rien ne change, rien ne change

    Il ne s'est jamais rien passé

    Dans l'oeil d'Isis tout s'égalise

    Le début et la fin se mélangent

    Et le futur est déjà du passé