En toute rigueur, il semblerait que nous n'ayons le choix qu'entre la mélancolie et la paranoïa.

Au sortir des bogages enchantés de l'enfance, l'homme qui pense bascule dans la mélancolie, cette pathologie de la froide lucidité, à moins que par une régression remarquable, il ne se réassure de la complétude perdue et ne se proclame détenteur du Sens absolu, qu'il ne vérifie toutefois qu'en l'imposant, par le fer et le feu, à ceux qui n'en veulent pas.

Mais la santé psychique, direz-vous ? Ce n'est peut-être qu'une forme alanguie, attiédie, automnale de la mélancolie, un long crépuscule de l'âme qui se propose encore, par jeu, quelques coups de hasard, gracieux, poétiques et ironiques faisant relief sur l'échiquier blanchi de l'Ab-sens universel.