Sur le fronton de l'Académie de Platon on pouvait lire : "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre".

A l'entrée du Jardin d'Epicure : "Passant, tu peux peux rester ici, le plaisir seul y donne des lois".

 

Tout est dit.

A celui cependant qui demanderait pourquoi il faudrait des lois au plaisir, il sera répondu que l'homme est hélas le plus souvent incapable de gérer la tourmente de ses désirs, et qu'il lui faudrait une mesure, un principe directif, non point fondés sur quelque autorité externe, mais sur la juste connaissance de la nature et de la limite des plaisirs.

J'aime, quant à moi, cette invitation amicale : le passant peut s'arrêter de passer, résider ici quelque temps, et pourquoi pas, s'installer. Pourquoi chercher ailleurs ce qui, ici, s'offre dans la grâce et le gratuité ?