Neige, ma neige, ô merveilleuse neige

    Si rare en ce pays du Sud

    Saupoudré de soleil !

 

    Je revois mes campagnes du Nord

    Etangs gélés, joncs hérissés,

    Les patineuses qui tournoyaient, foulard au vent,

    Leur sourire et leur rire de joie, leur effroi,

    Je me chantais un poème à demi oublié,

    Les paroles me gelaient dans la bouche

    Et tout le corps dansait ! 

 

    Il y a de la beauté dans l'hiver

    Un peu rèche et sauvage,

    Les arbres sous la neige ont l'air de rêver,

    Et la montagne mélancolique

    Couve quelque secrète pensée

    Qui fleurira au printemps mirifique.