"L'Etat n'est que la muselière dont le but est de rendre inoffensive cette bête carnassière, l'homme, et de faire en sorte qu'il ait l'aspect d'un herbivore". Schopenhauer. 

Le cher homme ne pense pas grand bien de l'humanité en général, mais apprécie fort les quelques rares individualités qui ont su surnager au dessus de la mêlée. A se demander si la finalité véritable de l'espèce humaine est de se conserver in extenso, ou de produire de ci de là quelques types originaux : par exemple l'invraisemblable désordre et confusion politiques de Florence entre 1470 et 1510 n'a en rien entravé, peut-être même renforcé, le génie extraordinaire des Pitti, Botticcelli, Léonard, Michel Ange et autres. A croire qu'il y a une certaine logique politique pour la masse, essentiellement conservatrice, et une toute autre, chaotique et imprévisible, pour l'efflorescence de l'individualité.