27 octobre 2017

Du RYTHME en POESIE

    Mallarmé : "La Poésie est l'expression, par le langage humain ramené à son rythme essentiel, du sens mystérieux de l'existence". Ce qui m'interpelle, dans cette belle maxime, c'est la référence au "rythme essentiel". La poésie, langage premier du coeur, est rythme : voyez Homère, c'est la scansion des pieds - à entendre d'abord comme pieds du danseur - qui donne à la mélodie du vers sa cadence, dans l'alternance des temps forts et des temps faibles, des syllabes longues et courtes, transposant l'émotion sensible en... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 octobre 2017

Du SUJET ORIGINAIRE : les deux pôles

  Le mouvement rétrograde, ou rétrogradiant, dont j'ai écrit l'autre jour, mène, par paliers successifs, à la découverte, ou redécouverte, du sujet originaire. Mais cette notion de "sujet originaire" est en elle-même pour le moins difficile. Quel est donc ce sujet originaire qui se révèlerait au décours de l'analyse, où, quand, comment le situer dans une histoire qui va incessamment de l'avant, entraînant dans sa course tout ce qui est et qui était ? Serait-ce le sujet tel qu'il fut à la naissance ? Mais la naissance n'est pas... [Lire la suite]
25 octobre 2017

Le CHEMIN de VIE : sur la mort de Gauguin

  1903, îles Marquises. Gauguin est mourant, Gauguin se meurt dans la plus grande solitude et le dénuement le plus total. Je le vois, gémissant sur sa couche de feuilles sèches, le regard perdu, tordu de douleur au bord de l'abîme. Et je m'interroge : que peut ressentir un Gauguin en cette extrémité, quelle image vient à présent le torturer, ou le ravir, le seconder dans cette ultime épreuve ? Dans cette souffrance christique de l'abandon, quelle sera sa consolation ? Que pense-t-il à présent de ce gigantesque projet qui l'a... [Lire la suite]
24 octobre 2017

Les DEUX POLES

    Ce qui se lit en filigrane dans la quête de Gauguin, comme dans beaucoup d'artistes et de poètes, c'est le mouvement rédrogradiant (plutôt que régressif) qui doit mener à l'origine. Et c'est moins l'origine de l'humanité, que Gauguin a cru entrevoir aux îles lointaines, que l'origine du sujet lui-même. Origine psychique, elle-même insaisissable, voilée de mystère, empêchée par mille circonstances, mille constructions secondaires, mille récits plus ou moins fallacieux, et qui pourtant hante le sujet en profondeur comme... [Lire la suite]
23 octobre 2017

"La MAISON du JOUIR" : Gauguin aux Marquises

  Poussant toujours plus loin, plus fort, Gauguin quitte Tahiti pour les Marquises. Ce sera la dernière étape de son singulier voyage, il le pressent, il le sait. Toujours plus loin dans la quête éperdue de l'origine, de ce temps d'avant le temps où la nature se donne toute frémissante de vie au regard amoureux de l'artiste, où les femmes, dans l'innocence de leur nudité, sont comme les fleurs, exquises, où les esprits des forêts tonnent et grondent, où l'orage a la puissance des forces primitives incalculables. Et partout les... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
20 octobre 2017

ODE à la NUIT : méditation

    Je voudrais écrire une ode à la nuit, qui ne soit ni terne ni funèbre. La nuit comme origine absolue, impénétrable, mystérieuse et si belle ! La nuit qui porte le jour dans ses flancs généreux, la nuit où toutes choses se composent. Nuit sacrée, nuit des gestations innombrables, en qui toutes choses retournent selon le temps. Origine et fin, berceau et tombe, cycle immortel. Je la dirai profonde, comme est profonde, inaccessible, la vérité : privilège décisif de l'informe, moment générique où se dissolvent et se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 05:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 octobre 2017

NUIT des AGES : poème

                      NUIT des AGES                          Elle, la tant aimée la tant haïe            Elle était le génie sacré de l'univers            Qui de sa main négligente            Versait comme des grains de blé            D'innombrables étoiles        ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 octobre 2017

REGARD d'EN HAUT : poème

                         REGARD d'EN HAUT               Toi qui ne sais où aller par le monde               Que le destin te guide, la voix                   Souterraine du coeur !               Les fallacieux, eux qui prétendent savoir               Laisse-les à leur... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 octobre 2017

FLEUR de SANG : poème

                     FLEUR de SANG              Rouge fleur      Fleur qui saigne à longs traits      Fleur de sang fleur d'amour      J'ai perdu mon amour        Toi qui chemines au long cours      Ne cherche plus      Elle n'est pas dans le monde      Elle n'est pas de ce monde      Ni d'ici ni d'ailleurs ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 octobre 2017

De la VERITE et de l'impossible

  La conception classique et commune fait de la vérité l'adéquation de la pensée ou du discours à la réalité. Est vraie cette parole qui dit effectivement ce qui est, qui ne ment pas, ne se trompe pas, ne s'ilusionne pas. En  ce cas la vérité est de l'ordre du savoir : je sais, je sais que je sais, je dis ce qui est, que d'ailleurs tout un chacun pourra, en principe, vérifier, c'est à dire "faire vrai", attester par la vérification. Je dis que la terre est ronde, on le verra par les voyages autour de la terre. Ainsi ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,