21 juillet 2017

La LETTRE et l'ESPRIT de la CULTURE (2) : du destin de l'Occident

    Le poème "Pain et Vin" commence par le tableau du soir et de la nuit qui vient : c'est une méditation sur le temps, sur les variations du temps, sur le rapport entre le jour et la nuit, qui ne laisse pas de faire songer à Héraclite, lequel avait affirmé l'unité irréductible du jour et de la nuit : ils sont le même, écrivait-il. Or nous voici, historiquement, au crépuscule, sous l'aplomb de la nuit qui vient. Mais alors l'esprit va-t-il disparaître, nous plongeant dans l'indéterminé et le chaos ? Le poète évoque alors... [Lire la suite]

20 juillet 2017

La LETTRE et l'ESPRIT de la CULTURE : Hölderlin

       "...mais le Père aime    Qui règne sur tous,    Le plus, que soit cultivée    La lettre ferme, et le durable    Bien interprété".   C'est ainsi que dans ses derniers poèmes, ici "Patmos" dont je donne un bref extrait, Hölderlin définit la vocation du poète : être celui qui témoigne de la Lettre ferme (der feste Buchstab), et interprète correctement le "durable" (Bestehendes) sous la législation souveraine du Père. On se demandera ce que signifient ces... [Lire la suite]
19 juillet 2017

POURQUOI ECRIRE ? - anatomie d' un destin

    Regard rétrospectif : une longue existence accordée plus ou moins à l'exercice philosophique, mais travaillée plus encore, plus profondément, par l'amour de la poésie, et le désir tenace d'écrire une oeuvre de valeur. Aujourd'hui, la septentaine bien entamée, je me demande quel aura été le motif dominant de ma vie. Qu'est-ce qui vous pousse, vous motive, vous permet de traverser les épreuves en conservant l'énergie nécessaire, le désir de continuer, de parfaire, d'accomplir ? Je remarque, chez beaucoup d'auteurs, une... [Lire la suite]
18 juillet 2017

Note sur "Le Chant des origines": 2

  Ce fut une étonnante expérience. J'en parle au passé, car il me semble que pour l'essentiel l'oeuvre est faite. Quatre semaines d'inspiration ininterrompue, c'est tellement extra-ordinaire, tellement rare, tellement gratifiant que je ne saurais assez célébrer la divine Muse. Pensez donc : se réveiller avec des idées plein la tête, écrire presque d'un jet tous les matins, être en gestation quasi permanente, que parfois cela en devient presque pénible ! Mais quoi, je ne me plaindrai pas : ce fut une fête, et maintenant que le... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 juillet 2017

LE CHANT DES ORIGINES : Chant Premier : (1) prologue

                   LE CHANT DES ORIGINES                                                                                                                             ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 juillet 2017

LE CHANT DES ORIGINES : Chant Premier (2)

                          CHANT PREMIER                                     2       Au début n'était pas le Verbe, ce bavard intempestif   Ni l'action, n'en déplaise au poète,   Car il n'y eut jamais de début dans la nature   Qui de toujours et pour toujours jette les dix mille êtres   Au risque de naître, de vivre et de périr, ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 juillet 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant deuxième : (1) Ode aux Heureux,

                          CHANT DEUXIEME                              1                                         ODE AUX HEUREUX            Qui dira la joie de vous connaître, Vous      Poètes de la vie lumineuse, et Vous   ... [Lire la suite]
14 juillet 2017

Le CHANT DES ORIGINES : Chant second (2)

                                  CHANT SECOND                               2         Mon désir, mon grand, mon seul authentique désir       Est de prendre mon rang dans la Grande Lignée       De ces immenses penseurs et poètes       Qui font la lumière de l’humanité, depuis      ... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 juillet 2017

Le CHANT des ORIGINES : Chant second (3)

                   3      Les morts    Laisse-les mourir,    Les morts    Laisse-les pourrir, déchet de corps dans le corps    De la terre, ou partir en fumée    Dans le ciel qui s’indiffère.    De vouloir les garder, voilà le mal, la gangrène de l’âme.    Ce corps de volupté qui embrassait ton corps    Ce doux visage où tu lisais cette infinie tendresse    Où tu... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 juillet 2017

Le CHANT DES ORIGINES : Chant second : 4

                        4         Mais encore une fois son beau visage     Tendrement m’apparaît dans la buée du songe     Elle marche au soleil, ses cheveux     Flottent, belle oriflamme de jais, devant mes yeux,     Elle se tourne vers moi, ses yeux noirs me sourient     Je flotte dans le ciel azuré     Je ne sais ce qui m’assaille, me renverse,     Dans ce sourire je crois... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,