1

 

Dans un siècle inculte et dur, à Rome
Rayonna ce merveilleux poète
Ami des arts et de la vérité
Qui sut, adoucissant la langue abrupte et roide
Faire sonner la belle mélodie des Grecs
En des vers lumineux, fortement scandés
Où roule le fracas de l'univers, des tableaux
Magnifiques où l'amour et la guerre
Brouillent l'esprit des hommes, sans fin à travers les âges
Egarés, anxieux, tourmentés, tourbillonnants,
Que la parole de vérité, elle seule, peut guérir.
Ah Lucrèce, mon frère, en toi je reconnais
Mon semblable, un homme comme moi, qu'un mauvais sort
A jeté dans l'inquiétude et que seule
La poésie grave et belle, la parole de vérité
Peuvent sauver des affres de la mélancolie.
La beauté resplendit partout dans ton poème,
Les images, amples comme la mer
Dessinent un merveilleux paysage
Ensoleillé
Où nous pouvons marcher, amis très chers,
Ensemble, et deviser, philosopher
A l'écart, loin des autels et des festivités
Vulgaires, méprisant la gloire, les fastes du pouvoir
A cultiver, dans le jardin de l'âme, la beauté.