Dans une lointaine république bananière - évidemment la chose serait inconcevable dans notre belle France "mère des arts, des armes et des lois" - un petit événement apparemment sans conséquence a fini par émouvoir le public, en raison notamment de la curiosité d'une certaine presse avide de scandale. Un jeune homme (Noir), honorable à tous égards avait soudainement été saisi de corps par quatre représentants de l'ordre (Blancs), jeté au sol, insulté, roué de coups, à coups de poings, à coups de pieds, humilié, vêtements arrachés, jusqu'à ce que la matraque d'un des policiers se voie, "accidentellement" enfoncée de quelques centimètes dans l'anus du malheureux. Voilà un bien fâcheux "accident", dont je me demande longuement comment il a bien se produire, lorsque je compare le diamètre du gourdin avec celui d'un anus normalement constitué. Mais quoi, le jeune homme était au mauvais endroit au mauvais moment : un Grec dirait peut-être, en hochant la tête : "anti-kairos", kairos négatif, ou "skandalon", pierre d'achoppement. - Voilà qui est strictement impossible chez nous, où règne l'Etat de droit, où les parlementaires sont tous dévoués au Bien Public, sans tâche et sans reproche, où l'on ne connaît ni la prévarication, ni l'enrichissement frauduleux, ni l'abus des biens sociaux, ni l'abus de pouvoir, ni le mensonge, évidemment !