30 septembre 2016

De la VIE et de la CONSCIENCE : rêverie anthropologique

  Il semblerait que les comètes, du moins certaines d'entre elles, seraient porteuses de germes de vie. On peut imaginer dès lors que telle ou telle se soit écrasée dans un océan de notre planète, et qu'à partir d'elle des formes de vie embryonnaire y ait trouvé un milieu favorable à la dissémination. On sait par ailleurs que la vie, à partir de l'eau, a gagné la terre et s'est développée, complexifiée et multipliée, jusqu'aux formes récentes, et s'est dotée par la suite de systèmes nerveux complexes, dont le cerveau humain... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 septembre 2016

L' UNIVERS et la NATURE : cosmos et phusis

  Je lis dans un ouvrage de vulgarisation scientifique que le proton jouirait d'une durée de vie égale à 10 puissance 35 années, soit 1 suivi de 35 zéros ! Voilà qui fait un bail impressionnant, voisin de l'immortalité. Nous sommes au plus près de la théorie d'Epicure qui coyait les atomes éternels, ce qui est faux, si les atomes naissent dans la fusion nucléaire des étoiles et s'ils sont appelée à éclater. L'immortalité serait plutôt le fait de certaines réalités éminemment légères, telles que les photons et les neutrinos. On... [Lire la suite]
26 septembre 2016

Des ARBRES et du JARDIN

  Mon fils m'a offert un bel olivier qui trône sur mon balcon. Son feuillage se découpe en sombre sur le feuilage plus clair de l'allée. C'est le don que fit Athéna, jadis, aux mortels, pour leur garantir meilleure vie. Pour moi, homme du Septentrion neigeux, il n'est pas aisé de me familiariser avec ces arbres du sud, qui, spontanément, me semblent manquer d'ampleur, de solennité, de royauté. Il me faut former mon entendement, ma sensibilité à des formes différentes, plus modestes, plus convulsives. Reste ceci : mon olivier n'a... [Lire la suite]
21 septembre 2016

PHILOSOPHIE du VENTRE

  "Quelle joie, quel encouragement pour moi d'avoir appris d'Epicure à réjouir correctement mon ventre !" Voilà ce qu'écrit Metrodore au sujet de son maître et ami. Point d'étonnement, dès lors, si tous les idéalistes vertueux se sont précipités, "sus au baudet", pour déblatérer sur la voracité, la gloutonnerie, la goinfrerie, la lubricité supposée des "pourceaux d'Epicure" - au mépris de la vérité, car enfin c'est Epicure lui-même qui déclare : un peu d'eau, quelques olives, me voilà l'égal de Zeus. Au vrai, Epicure invente une... [Lire la suite]
20 septembre 2016

SENTENCE de METRODORE

  "Réponds à la beauté par la beauté ; car, en plongeant pour ainsi dire dans une communion d'affection, nous nous sommes libérés de la vie terre à terre pour nous élever jusqu'aux mystères d'Epicure  : une révélation véritablement divine". - De Métrodore, l'ami et disciple d'Epicure. (Les Epicuriens, Pleiade, p 147)
Posté par GUY KARL à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2016

LETTRE a BERNADETTE CHARPENTIER

                 Lettre à Bernadette Charpentier,   Chère amie,   C'est toujours un moment très émouvant que celui où un artiste parle de son travail, menant le néophyte dans les arcanes de la création, bousculant ce qu'il croyait savoir, qui n'était rien, lui faisant entrevoir un monde de complexité et de liberté, lui entrouvrant l'espace où il pourra faire quelques pas. J'ai aimé la matière de ton propos, et la manière, si claire et sensible, avec toi j'ai pu voyager dans... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 septembre 2016

Des EMOTIONS ESTHETIQUES

  Il y a des émotions qui vous brisent. D'autres vous font planer. Je pense en particulier aux émotions esthétiques qui vous transportent dans un autre monde, qui vous arrachent des larmes de ravissement. Je ne puis écouter certains airs de Mozart, surtout les voix de femme, sans me sentir coupé en deux, comme si un subtil couteau effilé me passait par le corps, du haut jusques en bas. La musique est l'art le plus puissant, celui qui provoque les émois les plus violents. Elle résonne au dedans, elle se mêle à la chair sensible,... [Lire la suite]
15 septembre 2016

De l' EMOTION

  La tradition philosophique se méfie de l'émotion, avec raison sans doute. Mais il faut éviter les jugements hâtifs et unidimensionnels. Dans l'émotion nous expérimentons notre présence au monde, bien plus, et plus intensément que dans les accalmies et les bonaces. L'habitude, la répétition, la sécurité, le bien-être nous amolissent, nous endorment. La conscience, goûtant le plaisir de la prévisibilité, se met béatement à somnoler, dans l'illusion que ce bien-être va durer toujours. Mais chacun sait bien, au fond de lui, que... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 12:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2016

DE L' HUMEUR

  Penser à partir du corps. Mais qu'est ce qu'un corps, si par corps nous désignons commodément et superficiellement le conglomérat confus d'une multitudes de corps entassés les uns sur les autres, reliès à la petite semaine, emboîtés tant bien que mal, raccordés et ficelés de bric et de broc, tantôt joints et marchant du même mouvement, tantôt désunis, chacun s'échinant à suivre sa propre pente. C'est ce qui se passe dans la maladie : on sent l'ensemble se désaccorder, on s'obnubile sur l'organe récalcitrant, on le somme de se... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2016

CONDITIONS CORPORELLES

  L'éducation vise à doter le sujet d'une capacité de penser relativement autonome à l'égard des affects corporels et émotionnels. Je dis relativement car il est manifeste que cette autonomie est très partielle. Considérant ma propre idiosyncrasie je vois qu'il me faut une quantité impressionnnate de conditions favorables pour pouvoir exercer pleinement mes facultés créatrices : un bon sommeil, une bonne digestion, une aération préalable - je marche toujours un peu avant de m'installer à mon bureau - du silence, une ambiance... [Lire la suite]