Ils tournent, ils tournent, tout de blancs vêtus, la tête penchée sur un côté, ils tournent inlassablement, en cercle, ils sont une quinzaine, silencieux, concentrés, à courte distance les uns des autres, sans un regard alentour, ils tournent - autour de quoi ? De l'espace vide, au centre, espace hors langage, espace vierge.

Ils ne regardent ni le centre, ni alentour : ils sont entièrement ramassés en eux-mêmes, tête penchée, regard absent. On sent que rien ne saurait les distraire, les arracher à leur méditation silencieuse, les dévier de leur course muette autour du centre.

Que font-ils ? Où sont-ils ? Nul ne saurait le dire. Nous les spectateurs nous ne sommes pas de leur monde, expulsés quelque part, hors du cercle, dans un espace profane, un espace sans épaisseur, rélégués dans ce monde du quotidien qui n'est plus le leur. Bien sûr, à de certains moments, quand nous oublions l'extraordinaire de la scène, quand nous oublions de penser avec notre intellect, nous sentons confusément qu'il se passe là quelque chose qui a la plus haute signification, mais dont nous sommes exclus, chassés à la périphérie d'une expérience qui nous demeure étrangère.

Par instants je me dis que je tournerais bien moi aussi, si seulement je savais m'oublier...Mais je sais aussitôt, qu'à moi il faudrait d'autres formes de transe, ou de danses, pour apprendre à m'oublier. Mais peu importe : ce qui compte vraiment c'est d'accéder à la conscience de ce vide qui soutient le cercle, qui l'organise. Peut-être l'ultime secret, mais est-ce vraiment un secret, est-il tout simplement dans cette évidence incontournable, chaque jour renouvelée pour une conscience lucide, de la trouée dans la forme, dans chaque forme, externe et interne, qui se veut une et pleine, et qui n'est jamais une, jamais pleine ?

La structure la plus radicale de l'altérité n'est pas dans une forme autre - l'autre moi qui est toujours encore moi - mais ce qui défait la forme, la destitue dans la non-forme, antérieure et postérieure à toute forme possible : la trouée dans la forme.