31 décembre 2010

Des PLAISIRS d' HABITUDE

Il est de bon ton de n'avoir que mépris pour l'habitude. Notre bon Jean Jacques, fort épris de paradoxes comme chacun sait, n'a-t-il pas claironné que la seule bonne habitude est de n'en pas avoir? Etrange affirmation qui revient à glorifier ce que précisément on prétend détester! Mais l'habitude règle, convenons-en, la part la plus importante de nos vies, et je ne vois personne qui puisse s'en passer! Elle a son confort, sa justification, ce serait-ce que de nous dispenser de penser! Les choses se font dans l'assurance, la... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 décembre 2010

De la SANTE PHILOSOPHIQUE

Ne sachant ce qu'est la santé nous multiplions les nosographies, épluchant à l'infini les symptômes, syndromes et signalétiques de nos affections physiques et mentales. Voilà un divertissement qui en vaut un autre, outre qu'il nous procure la subtile satisfaction d'être intéressant, unique et irremplaçable. Quand on n' a rien à faire valoir de particulier dans l'existence il reste toujours ce faire-valoir intime par lequel nous introduisons un minimum de différenciation par rapport au voisin, qui, bien entendu, fait de même. De la... [Lire la suite]
29 décembre 2010

Des PASSIONS de JOIE

Aux passions tristes que faut-il opposer? Passions gaies? Passions joyeuses? Passions allègres? "Passions de joie" me conviendrait assez bien. L'important est de bien voir, avec Spinoza, qu'il existe un double régime des passions, et qu'il ne faut pas opposer mécaniquement passion et action. Les passions tristes sont immédiatement reconnaissables comme telles, dans leur structure et leurs effets. Plus difficile est de distinguer les passions de joie de la modalité d'action, étant les unes et l'autre, quasi identiques dans  les... [Lire la suite]
29 décembre 2010

Du SOURIRE, du BEAU et du TRAGIQUE

Il est des sourires qu'on n'oublie pas. Ils habitent à jamais un continent de l'âme, réservé, discret, à nul autre accessible, où l'on va puiser de l'énergie par gros temps. Ils figurent à jamais une possibilité de vie, un style de vie, un art auquel on aimerait secrètement correspondre, tout en sachant par devers soi que c'est là une ambition démesurée, inacessible à nos pauvres moyens, comme un rêve de beauté et de félicité dont la perfection même nous désespère. C'est là le signe irréfutable du beau. Toute beauté éveille une... [Lire la suite]
28 décembre 2010

La NOUVELLE SAGESSE

L'ancienne sagesse, la Sophia des Grecs, comme les grandes traditions orientales ont vécu. L'Occident a imposé au monde une autre vision, rationnelle, scientifique et conquérante qui fait long feu. J'ai pensé pouvoir, remaniant la théorie des trois états d'Auguste Comte, distinguer trois grandes étapes du devenir de l'humanité : cosmocentrisme, théocentrisme et anthropocentrisme. C'est l'anthropocentrisme qui nous mène aujourd'hui, après une période rapide de grands progrès scientifiques et technologiques (la technoscience), dans une... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 11:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
27 décembre 2010

De l'ETONNEMENT PHILOSOPHIQUE : SCHOPENHAUER

Il est de bon ton, depuis Aristote, de déclarer que l'origine de la philosophie c'est l'étonnement. "Thaumazein " : s'étonner, admirer. Ce qui éblouissait Aristote, semble-t-il, c'est la beauté de la nature, une évidence pour un Grec. On les comprend immédiatement lors du premier voyage dans ce pays des dieux, où la lumière vous accompagne partout, insistante et sublime. Pour un homme des Hespéries ce sentiment, éminemment enviable, n'a rien d'immédiat. Il suffit d'un court voyage à Lille ou à Stuttgart pour désespérer l'heureux... [Lire la suite]

24 décembre 2010

Du FONDEMENT de la PHILOSOPHIE : HERACLITE

"Ce monde, le même pour tous, ni dieu ni homme ne l'a fait, mais il était toujours, il est et il sera, feu toujours vivant, s'allumant en mesure et s'éteignant en mesure" (Héraclite, fragment 80 : traduction Marcel Conche). Ce monde, "kosmon tonde", ce monde-ci, qui est la totalité du monde, est d'une évidence immédiate : il est, et ce serait folie que d'en contester l'existence. Je peux feindre qu'il n'existe pas, comme fait Descartes, douter  des sens et de la raison, suspendre les choses dans une épochè... [Lire la suite]
23 décembre 2010

Du FONDEMENT de l' ETHIQUE

A tout prendre, l'eudémonologie n'est qu'une sophisticaillerie plaisante et vaine : le bonheur étant impossible, la joie incertaine et fuyante, il ne reste qu'à pactiser avec le diable, lui soutirant deci delà quelque piécette de plaisir intersticiel, de quoi entretenir la flammèche de la vie, pour le seul bénéfice durable de l'espèce. Ne pouvant ni vivre ni mourir nous nous débattons entre le tragique de la perpétuation et la comédie de l'impossible. Victimes-complices d'un carnaval mirifique et dérisoire, nos exploits terrestres se... [Lire la suite]
22 décembre 2010

VOYAGE AU PAYS SOMBRE : un conte d'hiver

Après sept semaines d'errance je décidai de me rendre au pays des Scytes. J'avais entendu dire que c'est là, au plus lontain du continent, que se trouvait la Porte des Enfers. J'étais làs de la vie, et je me dis qu'il fallait risquer le tout pour le tout. Je découvris enfin une éclaircie d'herbes rases entourée de grands arbres sauvages. Au milieu, un vaste trou sombre semblait donner dans les entrailles de la terre. Le lieu était désolé, comme figé dans la pétrification de l'éternité. Je fus fort surpris de voir apparaître, comme... [Lire la suite]
Posté par GUY KARL à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 décembre 2010

Mes ouvrages

Mes ouvrages publiés :   1.    LA PASSION DU VIDE (L'Harmattan)   2.    LE SYNDROME D'OSIRIS (L'Harmattan)   3.    LE TEMPLE DU DESIR (Grassin)       4.    LE DESIR ECARLATE (St-Germain des prés)   Mes éditions librement accessibles :   Edition 1 : PHILOSOPHIE DU BORDERLINE   Edition 2 : ELOGE DU CAFE-PHILO   Edition 3 : PHILOSOPHIE DE LA NON PENSEE   Edition 4 : ROMAN : LE SECRET D'EPICURE
Posté par GUY KARL à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]